Académie de Police: Ces flics qui pensent à l’environnement

Les élèves Officiers et Commissaires de Police ont organisé une cérémonie de reboisement le samedi 21 juillet 2018 au sein de leur institut de formation.
C’est comme si Dame nature voulait accompagner les pensionnaires de l’Académie de Police sis dans la commune rurale de Pabré à quelques kilomètres de Ouagadougou. Aussitôt, l’activité de reboisement programmée, Dame nature s’est mise à arroser la terre le vendredi 20 février. Ragaillardie par cet accompagnement implicite de la Providence, les futurs cadres de la Police nationale se sont très tôt regroupés dans l’enceinte de leur établissement, prêt « à donner l’assaut » contre le manque d’ombre. Par cette activité de reboisement, les élèves officiers et commissaires de police de la troisième promotion ont voulu perpétuer une tradition à eux léguée par les ainés. Le terrain était déjà préparé. Les plants étaient disponibles. Il ne restait plus qu’à enfouir ces plants dans les trous destinés à leur accueil. Le parrain de la promotion, Harouna Kaboré, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, a rehaussé l’éclat de la cérémonie par sa présence. Il a encouragé ses filleuls dans leur action en les rassurant qu’en plus de perpétuer une tradition de leur école, ils participent à la mise en œuvre du Plan national du développement économique et social dans lequel les questions environnementales occupent une place de choix. Le parrain Harouna Kaboré a exhorté ses filleuls à protéger les arbres mis en terre. Une sollicitation à laquelle le délégué général de la 3ème promotion, l’élève-commissaire de police, Daouda Goh Traoré, s’est engagée à veiller à la survie de ses plants en assurant leur arrosage jusqu’à la fin de leur formation. « Si on dit dans la vie courante que celui qui plante un arbre n’a pas vécu inutilement, à l’Académie de Police, nous disons que l’élève qui plante un arbre n’est pas passé inutilement », poursuit le délégué général des élèves officiers et commissaires de police. Ce sont un peu plus de 300 plants qui ont été mis en terre. « C’est une manière pour nous de réserver un cadre agréable aux promotions à venir. Nous avons mis un accent particulier sur les arbres fruitiers tels que les orangers, l’anacarde, les manguiers et les goyaviers pour joindre l’utile à l’agréable », confie-t-il. Cette initiative de ces futurs cadres de la Police nationale a été saluée par le directeur de l’Académie de Police, Edmond Tapsoba, pour qui, ce reboisement participe au développement du cadre de vie et à la promotion d’un environnement propice.
Idriss K. Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 18 =