Général Opamin Otawtaw: Un artiste qui a plusieurs cordes à son arc

C’est un virtuose de la guitare, il a le talent de chanteur, tient des rôles sur les plateaux de tournage des films. Il conte comme le maître conteur d’Amadou Hampaté Bâ Kulèle. Cet artiste au talent inconnu est pourtant sur scène depuis le début de l’an 2000. Il a à son actif un maxi et un single. L’un est sorti en 2018 et l’autre en 2012. Allons à la découverte de l’immense Otawtaw.
Yacouba Belemous alias général Otawtaw est un artiste multidimensionnel. Chanteur, guitariste, conteur et comédien, il s’exprime avec aisance quand il est sollicité sur n’importe quelle scène des arts vivants. Il a fait ses armes en Côte d’Ivoire vers la fin des années 1990 en tant que conteur dans une radio de proximité dans le quartier Yopougon. Le général Otawtaw décide en 2004 de rentrer au bercail. A son arrivée à Ouagadougou il reprend avec ses anciens amours, la radio. La Radio de la Francophonie à travers son chef de programme Jean Emmanuel Ouali s’attache de ses services. Les auditeurs de la Radio Jeunesse écoutent les sagesses africaines mises dans les contes et narrées par Otawtaw. La même chose se produit avec tonton Clo-clo à Radio Salankolonto. Aujourd’hui, l’artiste des contes écume les scènes des festivals nationaux et internationaux. Sur ses participations au plan international, son palmarès est éloquent. Il a fait les scènes de la PANAF en Algérie, le Mali, le Togo, la Côte d’Ivoire, le Niger, la France et la Suisse. Dans la chanson, il a fait ses débuts dans les groupes des quartiers, toujours dans le pays d’Houphouët Boigny. Et c’est à partir de 2006 à Ouagadougou qu’il a commencé à s’initier à la guitare. Il prend des cours avec des professionnels mais sa passion à maîtriser l’instrument lui a fait faire l’économie du temps pour l’apprentissage. Désormais c’est en compagnie de la guitare qu’il conte. Il trouve un concept pour adosser l’initiative : le concerto conté. Avec le général Otawtaw le rythme est constitutif des épices pour les contes. Pour l’artiste au talent multiple, l’art de la scène nourrit son homme. La preuve est qu’il n’est pas « un crève la faim ». Il a à son actif un maxi et un single dans la musique. Le maxi est intitulé Dawata. Il est sorti le 24 avril 2018 et le single a pour titre Gérôme. Obama, un guitariste de la place dit avoir rencontré Otawtaw chez un collègue du nom de Sylvain Paré. Depuis ils ont partagé certaines scènes ensembles mais c’est à l’émission City Vacances de Radio Burkina qu’il a découvert l’autre facette de l’artiste. Avant ce rendez-vous il ne savait pas qu’en plus de la casquette de musicien, il en avait d’autres dans les arts vivants. Obama découvre avec bonheur Otawtaw le conteur. Il indique qu’il a une capacité d’improvisation qui n’est pas donnée à tous les artistes. Quant à Roger Kisito Batiebo, journaliste culturel, et coordonnateur de l’émission City Vacances, il se rappelle avoir découvert l’artiste aux multiples facettes quand il était membre du jury lors d’un festival de musique urbaine organisé par Ali Diallo. C’est ainsi qu’il a été épaté par le musicien. Au même titre qu’Obama, c’est à l’émission de la Radio nationale qu’il découvre son talent de conteur. Roger Kisito Batiébo reconnait que les arts de la scène se tiennent mais il avoue qu’il n’est pas donné à tous les artistes d’être à l’aise à la fois dans le conte, en musique… Otawtaw a mis en place une compagnie de conte dont il est le directeur, la compagnie Walèlè. Il est actuellement sur un plateau de tournage d’un film de Missa Hebié. Pour ce qui concerne les plateaux de conte, il joue de temps en temps à la compagnie le Roseau et s’exécute à la demande des écoles.
Merneptah Noufou Zougmoré
City Vacances
Une manière souple de faire la radio
La Radio nationale fait autrement un clin d’œil à ses auditeurs. City Vacances un programme de vacances tient en haleine les auditeurs. Il est animé par des hommes chaque vendredi le matin à partir de 10 heures et par les dames de la Radio le soir du même jour à partir de 16 heures. Une autre manière de faire du divertissement à la radio sans céder à la légèreté.
Radio Burkina la grand-mère des radios au Burkina Faso relooke son programme pour les vacances. Cette Radio au service des populations depuis 1959 s’adapte à l’environnement radiophonique du moment. La distraction, l’éducation et l’information sont au cœur de son plan pour les vacances. Deux équipes ont en charge de tenir en haleine les auditeurs. L’équipe du matin de 10 heures à 12 heures 30 est composée des hommes et celle du soir à partir de 16 heures est composée des dames. Elles ont pour nom respectivement Les Etalons et les Amazones. Un programme alléchant est proposé aux auditeurs dans une concurrence entre les deux équipes et l’objectif final est une saine émulation. Chaque vendredi dans la matinée, les auditeurs ont droit à plusieurs rubriques. L’émission est faite de conte, de musique, de portraits des personnalités africaines qui ont marqué l’histoire, les tubes cultes qui sont restés dans la mémoire des mélomanes avec un invité principal pour rebondir à toutes les questions. Les deux premières émissions, la Radio a eu l’honneur d’accueillir Martin Zongo, homme de théâtre et premier responsable de Carrefour international du théâtre de Ouagadougou (CITO). Le deuxième invité était Alfred Yambangba Sawadogo ancien président du Conseil d’administration de SOS Sahel, directeur du Bureau de suivi des ONG sous le Conseil National de la Révolution et écrivain prolixe. Il a à son actif une quinzaine d’ouvrage. Pour les Amazones, elles proposent différentes recettes pour les soins du corps humain, et pour les soins de l’environnement. Les astuces de séduction et de beauté sont également au menu du programme. C’est une manière allégée de faire la Radio tout en respectant les standards du métier. Pendant la période, il n’y a pas que la section programme qui travaille. L’équipe technique avec Sébastien Zambsoré et Henri Tapsoba est aux manettes pour une diffusion de qualité des différentes émissions. Une ambiance bonne enfant qui va durer des semaines pour éloigner les auditeurs des ennuis. Le général Otawtaw et Obama à l’aide de leurs guitares improvisent des chansons plein de sens qui allient humour et conseil. L’artiste Zabda par sa puissante voix accompagne la narration en mooré du conteur Boubélé Toudéba, le tout dans une atmosphère festive. Dans la partie des Amazone, le son de la guitare de Obama donne du piquant aux voix féminines dont la suavité retenait déjà plus d’un auditeur. L’ambiance s’installe chaque vendredi et chaque édition égrène son bonheur et sa bonne humeur.
MNZ

La Radio entrée parler et Canal-Arc-En-Ciel, de bons souvenirs
Le président Thomas Sankara avait voulu une autre manière de faire la radio. Le projet pendant la période avait été confié à Jean Hubert Bazié et le studio école de l’actuel ISTIC a été aménagé pour la Radio entrée parler (REP). Samedi et dimanche sur la bande FM les auditeurs de Ouagadougou et ses environs écoutaient les animateurs de jean Hubert Bazié qui était par ailleurs directeur de l’Intrus, un journal satirique de la Révolution. Comme célébrité dans l’animation de l’époque de cette radio, il y avait le présentateur des informations en Anglais, il était également à l’animation en anglais, le regretté Dim Gabril. Nouhoun Ouattara assurait l’animation en Dioula et Amadou Zapré communiait avec les auditeurs en français. Au milieu des années 1990, Canal- Arc-En-Ciel était née pour donner plus de couleur à la radio. Le programme était digeste avec un nouveau type d’animateur comme le MC. Les étudiants de l’époque qui sont devenus des personnalités de premier plan aujourd’hui ont fait leurs premières armes dans cette Radio.
MNZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 × 23 =