L’AJB froment les journalistes sur le budget de l’Etat

Du 17 au 23 septembre dernier, l’Association des journalistes du Burkina (AJB) a organisé une formation à l’intention des journalistes sur le budget de l’Etat. C’est une formation qui s’inscrit dans le cadre du projet gouvernance  économique et participation citoyen (PGEPC) qui est un projet de la Banque Mondiale et de l’Etat burkinabè. Il s’est agi au cours de cette formation de familiariser les hommes de médias avec les outils qui rentrent en droite ligne dans l’élaboration du budget, l’exécution des dépenses et les performances sur le terrain. Les journalistes qui s’intéressent aux questions de la santé, de l’éducation et de l’économie sont concernés par cette série de formation. La dernière rencontre de Bobo-Dioulasso s’est appesantie sur le Budget et l’Education. Pendant 5 jours le formateur Abdoul Dembelé a déroulé un programme à l’intention de ses apprenants ponctués des débats enrichissants qui ont sans doute éclairé l’assistance sur cette problématique.

Le président de l’AJB Guézouma Sanogo a rappelé que l’un des objectifs de son association est de s’investir dans la formation au métier du journalisme à travers des sessions de renforcement de capacité notamment sur des thématiques ciblées. Pour le Secrétaire général de l’AJB, Boukari Ouoba qui est par ailleurs le point focal du projet au sein de l’AJB, le PGEPC est subdivisé en 4 composantes et l’AJB est logé dans la composante N°1. Cette composante s’intéresse au renforcement de la participation citoyenne et de la redevabilité.

Selon toujours Ouoba l’objectif visé par cette composante, c’est l’amélioration, la transparence et la redevabilité dans le secteur publique. Et pour réussir ce pari il faut renforcer la capacité de la société civile à suivre et évaluer les performances du secteur public et les prestations de services. Les médias étant des espaces publiques, ils constituent des tribunes pour les organisations de la société civiles. Ils ont également pour rôle le suivi et le contrôle des politiques publiques à travers les actions au quotidien des journalistes. C’est pour le rôle central qu’ils jouent que l’Unité de coordination du projet  PGEPC en relation avec la faitière des journalistes a initié cette formation qui a réuni à Bobo-Dioulasso, une quarantaine de journalistes venus des différentes régions du pays. Après la formation sur le budget, d’autres formations suivront notamment sur les marchés publics, le contrôle citoyen dans les secteurs de l’éducation et de la santé, le suivi des projets et programmes.

MNZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 × 16 =