Marchés des téléphonies au Burkina Faso: Un investissement de plus de 59 milliards en 2017

En marge de l’atelier de formation des journalistes sur la régulation du secteur des communications électroniques et des postes tenu à Bobo-Dioulasso du 7 au 9 août 2018, la directrice de la régulation des marchés fixe et mobile de l’ARCEP, Salamata Rouamba/Illy, a livré une communication sur les tendances des marchés des communications électroniques. Eléments de détails !
Le marché de la téléphonie mobile est en pleine croissance au Burkina Faso. Celui de la téléphonie fixe est en baisse. C’est ce qui ressort de la communication de la directrice de la régulation des marchés fixes et mobiles de l’ARCEP, Salamata Rouamba/Illy. Selon la communicatrice, le parc d’abonnements de la téléphonie fixe, au 31 décembre 2017, était de 75 996 contre 137 421 en 2013, soit une décroissance 12 826 abonnements en l’espace de cinq ans. Le taux du fixe au Burkina Faso est donc de seulement de 0,4%. Pendant ce temps, la téléphonie mobile a raflé la mise. Sur l’ensemble des trois opérateurs, la directrice des marchés fixe et mobile a annoncé un parc d’abonnement de 17 946 375 dont 17 962 445 abonnements prépayés en fin décembre 2017, soit un taux de pénétration de 91,4%. Concernant le marché à internet, des trois opérateurs offrent des services, un parc d’abonnements de 5 546 600 dont 5 531 409 d’abonnement via le mobile. Le taux de pénétration est de 30%. « L’analyse du marché burkinabé des communications électroniques permet de retenir que le marché est essentiellement dominé par le mobile et en croissance, avec un marché du fixe qui stagne. De 2011 à 2017, le parc d’abonnements a connu une croissance de 133%, malgré la forte décroissance des lignes fixes. Cette croissance est portée par le parc de SIM prépayés qui connaît une progression assez régulière (99,9% du parc total)», explique Salamata Rouamba. Pour l’exercice 2017, poursuit-elle, les trois opérateurs de titulaires de licence ont réalisé des investissements estimés à plus de 59 milliards contre 54 milliards en 2016. Les impôts et taxes à eux prélevés s’élèvent à près de 40 milliards.
Idriss K. Ouédraogo
Encadré : Petit classement des opérateurs de téléphonie
Selon une étude conduite par l’ARCEP, Orange Burkina détient 30,2% du parc total d’abonnement. Cet opérateur est talonné par Telmob qui a 30,1% d’abonnés. Telecel s’est contenté de 9,0% d’abonnés. Le classement selon le chiffre d’affaires donne l’ONATEL premier avec 41,24%. Il est suivi par Orange Burkina qui a 40,60%. Et Telecel boucle la marche avec 18,16%. Le parc d’abonnements Internet sur les réseaux réseaux mobiles représente 99,7% du parc total internet. A en croire Salamata Rouamba, une enquête réalisée sur les usages a révélé que 94,4% de connexion internet se sont faites via le téléphone mobile contre seulement 5% via les autres moyens (clés data, etc.). Et ces utilisateurs accordent une très grande importance à WhatsApp (74%), suivi des Emails (72%) et de Facebook (46%).
I.K.O

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 15 =