Scandale de recrutement à la CNSS: La sanction des népotistes et l’annulation du test s’imposent !

 

Un scandale lié à un recrutement vient d’éclater  à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). La CNSS a organisé un test de recrutement de 85 agents. Plus de 4000 candidats  issus de tout le territoire national se sont montrés intéressés par ce concours. 850 candidats ont été présélectionnés pour subir les épreuves du test.   Mais à l’arrivée, de nombreux admis se trouvent  être  des proches parents de certains cadres influents de la boite.

Selon les déclarations du comité syndical CGTB de la CNSS qui a dénoncé la pratique,  des épouses, des neveux… d’agents de la CNSS ont réussi la « prouesse » d’être admis à ce concours.  Des sources proches de la maison indiquent qu’au moins quatre (4) épouses de travailleurs de la CNSS ont été repérées parmi les candidats admis.  Pour tromper la vigilance des observateurs avertis, certaines d’entre elles ont eu l’ingéniosité d’utiliser leur nom de jeune fille. Un peu à l’image des candidats des élections couplées de 2015 qui se savaient frappés par la loi dite chérif qui ont voulu brouiller les pistes en se présentant sous  certains de leurs noms cachés.

L’épouse du directeur des ressources humaines aurait réussi au test. En matière de recrutement, le directeur des ressources humaines n’est-il pas  l’homme-orchestre, qui de par sa position, a la charge de piloter le processus en pareille circonstance ? Peut-il convaincre qu’il n’y a pas l’ombre d’un conflit d’intérêt dans ce cas précis ? Du reste, la tournure des évènements montre qu’il n’aurait pas pu convaincre même sa hiérarchie de la transparence de son opération. Car il a été relevé de ses fonctions de DRH.  Ce limogeage est la preuve que ce recrutement était un véritable scandale à huis clos sur fond de népotisme.

Mais le limogeage du principal auteur de cette forfaiture seul ne suffit pas pour réparer l’injustice et la forfaiture. Car il faut rendre justice à ces centaines de candidats malheureux qui sont allés aux combats sans avoir les mêmes armes que certains de leurs camarades ou si vous voulez, de leurs bourreaux!  Car la manœuvre cache mal le délit d’initié.

La fraude est si évidente qu’il faut vite procéder à l’annulation du test et de recommencer le processus avec un système plus transparent et performant de sorte à ce que l’égalité de chance soit garantie et que les meilleurs gagnent. Outre cela, il serait plus responsable d’effectuer un audit rigoureux et sans complaisance des recrutements organisés depuis ces dix dernières années dans cette caisse qui a la charge de gérer la pension de retraite des travailleurs du privé.

Mais pourquoi diantre, ces pratiques frauduleuses qui sont généralement en vogue dans les concours de la fonction publique et surtout dans les sociétés d’Etat et dénoncées depuis des années ont-elles la peau dure?  Faut-il rappeler que malheureusement, le phénomène du népotisme ou du favoritisme sont monnaie courante dans les processus de recrutement au niveau de ces structures.  Un audit généralisé dans ces institutions pourra édifier l’opinion sur l’ampleur du phénomène.

En effet, certains ne doivent leur place dans ces grandes boites que parce qu’ils ont des liens de famille ou des relations d’amitié avec les patrons si ce ne sont des camarades du même parti politique avec les membres de la direction. Ce sont eux, qui généralement, constituent le gros lot des larbins et des parasites qui écument les services. Se croyant tout permis, ils créent plus de problèmes que de solutions à leur structure. Pendant ce temps, les chercheurs d’emplois ordinaires, bien que méritants, sont constamment abonnés aux échecs. Comment peut-on créer une société  d’équité et de justice avec de telles pratiques ?

Le cas de la CNSS qui est un flagrant délit évident de fraude doit sonner le glas de cette discrimination qui ne fait que susciter ou raviver les rancœurs des populations qui attendent en vain des attitudes et des comportements de rupture avec le système de prédation ambiant.

Mutations    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 × 6 =